NOS ACTUALITÉS

NOS ACTUALITÉS

Le dernier avis du Professeur Narbonne, sur les risques de l'oxyde d'éthylène présent dans les aliments est disponible ici :

Aliments contaminés par l’EO : Quelle est la réalité des risques ?

LES JEUDIS de lATC

Compte tenu de la situation actuelle et afin de maintenir un lien entre nous toutes et tous, le bureau de l'Association Toxicologie Chimie vous propose en 2021 une série de conférences par ZOOM, "Les jeudis de l'ATC" à 19 heures pour 1 heure de présentation suivie de 20 minutes de questions.

La visioconférence N°1 du 8 avril avec le Dr Michel Vincent sur « Les Implants de stérilisation ESSURE. Effets secondaires locaux et généraux : une toxicité aux microparticules d’Etain » était très intéressante.

L’ATC remercie vivement Le Dr Vincent tous les participants.

Voir et revoir la vidéo N°1.

 

 

 

Nouveau Module : formation en INTRA

4) AIR INTÉRIEUR

Public cible : Médecins (du travail, généralistes...) Hygienistes, IPRP ... et toute personne curieuse.

Durée : 2,5 jours  (soit 17 heures)

Prérequis : néant

Prix : 5600 € ttc (pour 12 personnes maxi soit 470€/pers et 5 personnes mini) 

Lieu : - sur site pour les entreprises qui réunissent leurs collaborateurs en INTRA,

          - ou dans les locaux de l'AFBB : 9 bis rie Gérando, 75009 à Paris,

          - ou en visio-conférence selon les obligations de l'actualité

INSCRIPTION ET RENSEIGNEMENT :

Jennifer OSES

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

07 85 15 72 51

MODALITÉS D'INSCRIPTION :

Téléchargez le programme

Téléchargez le bulletin de pré-inscription

Si, malgré nos précautions, vous apercevez une image, une photo, un schéma... qui ne vous semble pas libre de droits, nous vous remercions de bien vouloir nous le signaler afin que nous puissions corriger cette erreur involontaire.

L’ATC est une association d’intérêt public, gérée uniquement par des bénévoles.

L'ATC ne tire aucun bénéfice de ses publications. Elle s’inscrit dans une ligne éditoriale scientifique de mise à disposition d'informations dans les domaines de la toxicologie, de la toxicochimie et de l'écotoxicologie.

Le Président,
Pr André PICOT

Toxicochimiste
Directeur de recherche honoraire du CNRS
Expert français honoraire auprès de la Commission européenne pour la fixation des normes des produits chimiques en milieu de travail (SCOEL), Luxembourg
Président de l’Association Toxicologie-Chimie (ATC)

Chevreuse, jeudi 17 décembre 2020



Chères Amies, Chers Amis,

Malgré les difficultés exceptionnelles, l’année que nous venons de vivre, a permis à l’ATC de mener à bien ses objectifs prioritaires :

  • Aider, grâce à notre Expertise, des personnes lourdement impactées par divers Produits chimiques toxiques.
  • Continuer à préparer des Documents de synthèse sur des Sujets d’actualité :
    • Les Mines abandonnées dans les Cévennes, à Salsigne ou en Bretagne ;
    • La saga Lubrizol.....
    • Que sait-on sur le SARS COV2 et sur ses méfaits

Comme vous le savez, l’ATC veut continuer à aller de l’avant. Ceci ne peut se faire que grâce à l’engagement et au dévouement permanent des membres de notre Bureau* ainsi que de nombreux amis comme Jean François Narbonne, Pascal Roux, Jean Dominique Puyt, Thierry Fremiot, Dominique Baud...

Jennifer Oses qui a dynamisé notre Site, vole maintenant de ses propres ailes à Bordeaux avec POLLENS (un bureau d’étude « pollution, environnement, santé » qu’elle a fondé) et reste, néanmoins très active. Cela ne l’empêche pas de continuer à nous aider à préparer les documents de synthèse sur les sujets d’actualité ainsi que les futures formations virtuelles (ZOOM) que nous comptons mettre en œuvre rapidement. Nous lui en sommes particulièrement reconnaissant, car une bonne Communication est essentielle pour l’ATC. Pour commencer, le rapport de notre audition devant l’Assemblée Nationale, concernant Lubrizol, en début 2020, est dès à présent, sur notre Site.

Nous avons le regret de vous annoncer le départ, pour un monde que nous espérons meilleur, de notre ami, le Dr Marco Dujardin et de Dany, l’épouse de Jean Pierre Alazard.

À l’approche de Noël et de cette fin mouvementée de l’année, nous tenons à vous remercier pour votre soutien et votre fidélité. Comme vous le savez, l’ATC ne vit, actuellement, que grâce à vos cotisations et soutien financier, et donc, c’est avec plaisir et réconfort que nous recevons vos chèques et vos virements.

Et que cette nouvelle année soit pour vous, et votre Famille, une année de Bonheur, de bonne Santé et riche en Réussites de tous ordres.

À toutes et à tous : BONNE ANNÉE 2021 !

 

Télécharger les voeux du président au format PDF

Chères Amies et chers Amis,

Comme vous pourrez le constater, malgré les vicissitudes liées au SARC-CoV-2, un Virus imprévisible et pervers, l’ATC continue d’assurer au mieux qu’elle le peut, ses trois Objectifs initiaux : l’Information, la Formation et parfois l’Expertise (bien entendu, bénévole).
Parmi ces Objectifs, nous accordons une attention toute particulière au domaine de la « Prévention des Risques », tant chimiques que biologiques, voire physiques (par exemple les Ondes électromagnétiques)…un travail toujours renouvelé, tant les Sujets d’agression portée à la Santé se succèdent, sans discontinue !
En ce qui concerne les éventuels Effets néfastes pour la Santé et l’Environnement, entrainés par les Produits chimiques, nous avons toujours privilégié l’Approche strictement scientifique et il ne nous semble pas que, jusqu’à présent, que nous ayons été mis en défauts.
Suite à la demande de Philippe Perrin, directeur de l’IFSEN (Institut de Formation en Santé Environnementale) un Organisme de Formation des Personnels de Santé et avec lequel l’ATC collabore étroitement, de donner notre avis sur le projet du Professeur Sultan, de lancer un deuxième appel de Montpellier, concernant l’Interdiction des Pesticides, il nous a semblé essentiel d’effectuer au préalable un Sondage auprès de nos Adhérents.
En effet, il nous apparait évident, que cette démarche, d’un Lanceur d’alerte reconnu, soit discutée collectivement par l’ATC.
Bruno vous a adressé une trentaine de Courriels et à ce jour une douzaine de réponses nous sont parvenues Pratiquement (12 sur 14), donc une grande majorité va dans le même sens.
La Réponse (légèrement modifiée…) de Julien Narbonne, résume bien cette nette position « Pas de soucis pour soutenir l’appel au niveau individuel, mais celui-ci semble très politique et n’est pas du ressort de l’ATC ».
De fait, une grande majorité de Réponses reçues à ce jour (12 sur 32) vont donc dans le même sens « privilégier l’Évaluation des Risques et laisser leur Gestion aux Politiques »… une sage philosophie !
Pas en tant que Président, mais à titre personnel, je tiens à remercier mon Ami, le Professeur Charles Sultan, qui le premier dans notre Pays, a lancé l’alerte sur les Anomalies constatées au niveau de l’Appareil génital. Ces anomalies, sont surtout évidentes chez les Enfants dont les Parents, étant majoritairement des Agriculteurs ou Manipulant des Pesticides.
Par ailleurs, j’ai eu le plaisir de travailler avec le Comité scientifique de l’Association Hhorages, animée avec persévérance par Marie Odile Gobillard (Dr honoraire du CNRS, Montpellier). Cette Association très active, se bat depuis plus d’une décennie pour faire reconnaitre entre autres, les graves troubles neurologiques, observés surtout parmi la troisième descendance de la génération « DES » (le Diéthylstilbestrol, est un très puissant Estrogène de synthèse, utilisé autrefois, à tort, pour lutter contre l’Infertilité féminine). L’administration chez les éventuelles Futures mamans, a entrainé parfois dans leur descendance, des Anomalies génitales graves dont des Cancers, au départ rapidement létaux. De plus, au Niveau transgénérationnel avérés, il a été observé des Troubles neurologiques irréversibles (suicide…) qui ont été mis en évidence, entre autres par l’Association Hhorages.
Pour en revenir à l’Activité de l’ATC, vous pouvez l’imaginer que nous ne chômons pas et ceci chacun dans son domaine de prédilection.
Dans le domaine de l’Information, on a été particulièrement gâté… l’Arsenic dans l’Alimentation, le feu d’artifice chez Lubrizol, l’éternel SARS-CoV-2 et très récemment le Gaz anti-émeute Cs. Quelle drôle d’idée, que l’ATC s’intéresse à ce Gaz lacrymogène, interdit en cas de guerre, mais autorisé en milieu civil… Curieux, non ?
Personne ne semblait s’offusquer de cette situation ubuesque… sauf Alexander Samuel, un Professeur de biologie de la Région niçoise, victime « innocente », par simple curiosité, de cette arme anti-émeute. D’où son initiative de rédiger un Document scientifique (que nous avons mis immédiatement sur notre site), très étayé sur ce gaz agressif. Son appel à l’aide à l’ATC, pour valider ses Données scientifiques sur le gaz Cs, a été entendu et ainsi l’ATC se retrouve maintenant sur des Sites mondiaux spécialisés dans ce domaine « sensible » … car Alex est polyglotte et a traduit ce document en plusieurs langues ! Changerait-on de dimension d’écoute pour l’ATC, qui se retrouve experte sur un sujet jugé « explosif » et qui interpelle, à travers le Monde.
Quelques-uns d’entre vous s’interroge sur ce que fait Bruno… Voici sa réponse :
« J’ai le plaisir de vous informer que nous fabriquions, des Masques chirurgicaux « Made in France », au Mesnil Amelot (77990) et ceci depuis le mois de Juillet dernier. Notre aventure a commencé pendant la crise de ce début d’année, avec l’importation (à prix coûtant) de Masques pour les personnels soignants (hôpitaux, ehpad, municipalité… et grand public)
Notre action « colibri » a permis d’importer plus de 5 millions de Masques (chir. Et FFP2) à 0,60€ quand les Masques étaient vendus 7, 8 voire 9€ le masque… il n’y a pas de petits profits !
À la suite de cette expérience passionnante, que nous venons de clore, notre interlocuteur en Chine, fabricant la Matière première et des Machines (qui Fabriquent les Masques) qui équipent le gouvernement chinois, nous a permis de passer à l’étape industrielle « made in France »… mais des Problèmes liés au Financement, ne nous à pas permis de poursuivre cette passionnante aventure… mais on ne gagne pas, tous les coups !
Tout cela pour vous dire que je suis de nouveau dispo pour l’ATC… que j’avais un peu mise de côté… Suite à mon esprit « aventurier ». J’ai été en permanence soutenu par les Membres du Bureau de l’ATC, qui avaient pris le Relais… ce dont je les remercie…. Mais nous sommes une Famille, sans Faille.
Je vous souhaite une excellente semaine !
Bruno »
Il y a quelque temps, nous avons appris, avec une très grande tristesse, la disparition de notre grand Ami belge, Marc Dujardin.
Avec Henri Pezerat et Maurice Rabache, il fut l’un de nos tous premiers Pionniers dans notre Formation, qui avait débuté au CNAM (il y a plus de 30 ans) et qui à l’époque attirait tant de Passionnés. Il nous apportait sa grande Compétence dans les Domaines des Organochlorés (Dioxines, PCB…). Avec Claude Lesné et Jean-François Narbonne, Marco a permis à l’ATC de défendre « efficacement » ! Madame Pascale Coffinet, maire de Maincy (Commune où est implantée le Château de Vaux-Le-Vicomte) et qui s’est battue avec acharnement contre les Émissions de Dioxines, d’un Incinérateur « pourri » sur la Commune limitrophe. Madame P. Coffinet a fini par gagner son Procès… Une victoire de plus après celle gagnée finalement par Paul François contre Monsanto, et à laquelle l’ATC a contribué, avec l’aide de Corinne Lepage, dont l’Équipe de juristes, a joué un Rôle essentiel.
Marco, comme Intervenant de notre Enseignement, tu as été « un Fidèle parmi les Fidèles ». Tes Interventions très scientifiques étaient toujours agrémentées par tes Anecdotes si passionnantes et pleine d’Humour bruxellois ! Adieu l’Ami, on ne t’oubliera pas, car Marco, l’ATC, te sera toujours reconnaissante pour la grande Amitié que tu nous portais.
Parmi, nos Combats, Madame Singer, Intoxiquée par des Sels de Cuivre, voit se reconnaissance de cette Agression criminelle, progresser…
Dernier point, l’ATC, reste en éveil sur la Progression inquiétante du SARS-CoV-2 et surtout sur les Possibilités de booster notre Système Immunitaire (Vitamine C liposomale, Vitamine D3, Glutathion, Zinc…) Face à cette Agression perverse.
Nous espérons, que vous allez lutter courageusement contre ce rebond viral et dans l’attente d’un Noël que nous espérons plein d’Espoir, l’ATC, vous Souhaite « Bon Courage » et surtout n’oublier jamais qu’une bonne Prévention est toujours une arme très efficace.
Nos remerciements, les plus sincères !

Paris le 24 Novembre 2020

Le Président, au nom du Bureau de l’ATC
(Nicole Proust, Bruno van Peteghem, Julien Narbonne
Avec nos Remerciements pour Jennifer, elle aussi Fidèle parmi les Fidèles !)…
Grace à Jennifer, vous aurez, une Liste actualisée (2021) des Classes 1 et 2 du CIRC… Sans oublier Jean-François toujours très scientifiquement prolifique !
Espérons que 2021, finira par nous apporter de l’Espoir et une Renaissance active de nos Formations.

christelle hayek 00m8ouOiyEY unsplash

 

Devant la catastrophe qui touche le Liban, nous ne pouvons qu’exprimer notre grande tristesse et totale solidarité avec nos amis Libanais qui ont été gravement atteints dans leurs chairs, dans leurs vies et dans leur espérance en un futur meilleur. A l’ATC nous sommes d’autant plus sensibles à cette catastrophe qu’il s’agit d’un « Tsunami urbain » selon l’expression du Professeur Hubert Seillan dans son livre sur l’affaire AZF de Toulouse.

L’ATC est fréquemment sollicitée comme source d’expertise scientifique par les médias, les autorités publiques ou judiciaires dans des accidents chimiques comme ceux récents de ROUEN – Lubrisol, de Notre-Dame de Paris ou celui évidemment de l’AZF.Mais avant l’aspect technique et scientifique de l’évènement c’est l’aspect humain qui nous touche en premier.

En dehors des liens familiaux que peuvent avoir certains intervenants aux côtés de l’ATC, nous avons depuis 2009 tissé des liens étroits avec l’Université Saint Joseph de Beyrouth où nous avons mis en place un enseignement de Toxicologie Alimentaire et initié une équipe de recherches sur la contamination chimique de populations Libanaises. Etant né à Toulouse et ayant été pendant plus de 10 ans riverain mitoyen de l’usine AZF, je suis d’autant plus sensible à l’inquiétude diffuse de vivre à côté d’un site sensible et après l’accident, à l’inquiétude des dommages éventuels aux membres de sa famille. Quelques minutes après avoir vu les images de la catastrophe, j’étais au téléphone avec mon correspondant de l’USJ pour lui dire que j’avais reconnu la couleur caractéristique de l’explosion du nitrate d'ammonium vue pour AZF à Toulouse.

Par-contre les images du « blast » semblable à un champignon atomique, traduisaient un effet décuplé. Evidemment nous sommes de tout cœur avec nos amis Libanais dont nous avions suivi avec grand intérêt (comme anciens de 68) leur « révolution d’octobre » et leurs efforts désespérés pour essayer de reconstruire un pays indépendant et démocratique. Nous souhaitons beaucoup de courage aux enquêteurs qui vont rechercher les causes de la catastrophe en sachant que pour AZF, le vrai enchaînement des faits n’a jamais été révélé, les raisons politiques et économiques ayant prévalu. Les conclusions récentes du procès indiquaient qu’après presque 20 ans d’enquêtes, on n’avait pas identifié la vraie cause de « l’accident ». Nous connaissons par expérience l’immense énergie de nos amis Libanais pour faire avancer les choses et palier par eux-mêmes aux défaillances de leur état. Nous connaissons aussi leur attachement à leurs racines Phéniciennes millénaires et nous serions désolés de voir les jeunes élites très bien formées par d’excellentes structures universitaires, prendre la suite des vagues d’émigrations précédentes. Chers Amis Libanais, nous vous adressons un message de soutien dans cette épreuve et nous sommes prêts à vous fournir l’aide dont vous auriez besoin, en particulier dans les domaines scientifiques, techniques et éducatifs. Pour être concrets nous sommes prêts par exemple à accueillir gratuitement dans nos formations les scientifiques qui en feraient la demande.

 L'utilisation du Gaz lacrymogène CS, ses effets toxiques à plus ou moins long terme.

Le Gaz lacrymogène CS a été longtemps présenté comme Inoffensif pour la Santé. Son Emploi a été justifié comme étant moins Létal et entraînant moins de Traumatisme que d’autres Techniques de maintien de l’ordre. Cependant, dès sa première Utilisation civile, des Cas inexpliqués de Morts ont entraîné de fortes Inquiétudes parmi la Population. Les Effets néfastes tant aigus, qu’à plus ou moins long terme sur la Santé sont évidents et par exemple bien connus officiellement pour les Militaires et les Forces de police.Le nombre d’Etudes recommandant la Prudence, une Restriction, un Contrôle, des Formations ou des Guides d’utilisation de ces Gaz sont nombreuses et les Scientifiques étudiant les Gaz de combat comme le Gaz CS se sont toujours inquiétés de leurs Effets sur la Santé.
L’Augmentation du Recours à ces Armes chimiques dites « moins létales », dans des Proportions de plus en plus importantes et sans Règles d’utilisation bien encadrées juridiquement, entraîne une Exposition à risque pour les Personnels équipés de ces Armes, les Manifestants, et bien entendu la Population habitant les Quartiers exposés…
Certains Etats ou Régions commencent à préconiser des Directives de Protection en cas d’Exposition.
Avec l’Augmentation de l’Utilisation du Gaz CS lors de Manifestations, il devient urgent que les gouvernements faisant usage du gaz CS prennent des Décisions contraignantes allant dans le sens de la Protection de la Santé publique, ce qui ne peut aller que dans le sens des Recommandations de l’Organisation pour l’Interdiction des Armes Chimiques (OIAC) et de certaines Organisations Non Gouvernementales (ONG).
Ce dossier collaboratif, très complet, va contribuer à informer le lecteur. Il décrit en détail, les divers effets toxiques à plus ou moins long terme du gaz lacrymogène CS sur la santé.

Télécharger le dossier en version PDF

Alexander Samuel et André Picot. ATC. 

 

Sous-catégories

Si, malgré nos précautions, vous apercevez une image, une photo, un schéma... qui ne vous semble pas libre de droits, nous vous remercions de bien vouloir nous le signaler afin que nous puissions corriger cette erreur involontaire.

L’ATC est une association d’intérêt public, gérée uniquement par des bénévoles.

L'ATC ne tire aucun bénéfice de ses publications. Elle s’inscrit dans une ligne éditoriale scientifique de mise à disposition d'informations dans les domaines de la toxicologie, de la toxicochimie et de l'écotoxicologie.