NOS ACTUALITÉS

NOS ACTUALITÉS

Image1

Bien s’alimenter pendant un traitement contre le cancer permet de mieux le supporter, de renforcer son immunité et de préserver son moral et sa sociabilité. Marie-Chantal CANIVENC-LAVIER et Emeline LAVIER. vous donnent des astuces à suivre au quotidien, des repères sur les aliments à privilégier et les précautions à prendre pour préserver leurs propriétés nutritionnelles.

Pour plus d'informations : communiqué de presse.

Les suites de l'affaire des oeufs contaminés, le professeur Narbonne nous en dit plus :

Oeufs Fipronil Substances Toxiques Alimentation

Comme on pouvait s’y attendre, l’affaire des œufs contaminés par le Fipronil a une suite. Une information donnée le 23 aout par les autorités néerlandaises signale que de l’Amitraze avait été utilisé par «l’ami des poulets » (ChickFriend), le prestataire de services incriminé dans l'affaire du Fipronil.

L'Amitraze est une substance de synthèse à activité acaricide et insecticide de la famille des amidines, utilisée pour le traitement du varroa des abeilles sous forme de « lanières » antiparasitaires. L’Amitraze est aussi autorisé sous forme de collier contre les tiques pour les animaux de compagnie. Depuis 2008 ce produit est totalement interdit dans l'Union Européenne en tant qu’agent phytopharmaceutique c'est à dire en traitement sur des plantes. Il est également proscrit en tant que biocide, en vaporisation dans des étables ou dans des poulaillers et n’est autorisé qu’en tant que médicament vétérinaire pour des indications particulières. Ainsi, comme le Fipronil, cette substance ne devrait donc pas se retrouver dans les aliments gras comme le lait ou les œufs (et les produits dérivés), sa présence indiquant une fraude et rendrant l’aliment non conforme.

Du point de vue de la toxicité de l’Amitraze peut être considéré comme le « cousin » du Fipronil car leurs profils toxicologiques présentent des similitudes et des différences notables.

Ce sont deux composés très solubles dans les graisses, ce qui explique leur présence comme résidus dans les graisses animales en cas de traitement. Cependant l’Amitraze est 10 fois plus liposoluble que le Fipronil (Kow de 5,5 et de 4 respectivement). Pour ce qui concerne le mode d’action, l’Amitraze est un agoniste du récepteur adrénergique alpha (bloquant l’action de l’adrénaline) alors que le Fipronil est un inhibiteur du GABA (blocage de la transmission neuronale).

Cela se traduit par une toxicité aigüe différente, celle du Fipronil étant 4 fois supérieure à celle de l’Amitraze (DL50 par voie orale chez le mammifère de 100 et 400 mg.kg respectivement). Cependant la différence de liposolubilité va inverser la différence pour ce qui concerne la toxicité par contact dermique, l’Amitraze étant alors plus toxique que le Fipronil (DL50 de 1600 et de plus de 2000 mg/kg respectivement). En termes de métabolisation et d’excrétion, l’Amitraze est éliminé de l’organisme 7 fois plus rapidement que le fipronil (T1/2 de l’ordre de 24h et d’une semaine respectivement). Cela reste toutefois beaucoup plus rapide que leur ancêtre le DDT dont la demi-vie était de l’ordre de 5 ans. Les effets aigus sont comparables avec des signes neurologiques et cardiovasculaires mais à long terme, si on note aussi des effets hépato et néphrotoxiques, l’Amitraze présente de effets sur les fonctions de reproduction. Ainsi pour l’Amitraze et le Fipronil, les seuils de sécurité aigus sont proches (ARfD de 0,01 et de 0,009 mg/kg respectivement), les seuils de sécurité long terme sont différents (DJA de 0,003 et de 0,0002 mg/kg respectivement). Pour ce qui concerne la LMR dans le lait et les œufs, elle est de 0,01 mg/kg pour l’Amitraze et de 0,005 mg/kg pour le Fipronil.

Sur le plan de la gestion des conséquences de la fraude dénoncée, les mesures sont les mêmes dans les deux cas. Si le scénario est bien celui d’une utilisation en traitement externe (sanitation des locaux ou des cages ou pulvérisation sur les animaux) de produits « dopés » avec les substances interdites (mais combien efficaces), la forte probabilité est de trouver des traces des substances dans les œufs, à des concentrations inférieures ou dépassant de façon limitée les LMRs. Dans ce cas, la présence éventuelle de résidus dans les produits dérivés est inférieure aux seuils de détection. Dans ce scénario, la non-conformité des produits entraine un retrait des lots suspects identifiés avec les outils de traçabilité. La consommation d’aliments suspects n’entraînant pas de risques pour le consommateur, un rappel n’est pas demandé. Cependant, dans le cas du fipronil, les teneurs rapportées par les œufs « Hollandais » allaient de 3 µg/kg à 1,2 mg/kg. Pour l’agence Belge la valeur maximale n’était que de 0,09 mg/kg. Les valeurs correspondantes à la base de la fourchette (de l’ordre du µg ou de quelques dizaines de µg/kg) sont cohérentes avec l’usage frauduleux rapporté par les autorités, ainsi qu’avec les résultats des études expérimentales de transferts réalisées au cours des évaluations règlementaires. Par contre, les valeurs extrêmes supérieures au mg/kg ne peuvent s’expliquer par l’usage frauduleux généralement proposé. Dans ce cas on peut avoir une contamination significative des produits dérivés et un scénario crédible d’usage « criminel » doit alors nous être donné par les autorités en charge des enquêtes.

Interview Acteur Formation Professionnelle Substances Toxiques ATC Association Toxicologie Chimie Paris

Interview de Fabien Foixet un acteur de la gestion du risque chimique

“Je me suis formé sur les substances toxiques pour développer un outil de gestion de produits chimiques ” Fabien Foixet, un acteur de la gestion du risque chimique. #ATCParis #Expérience #Témoignage #QuarksSafety

http://bit.ly/2voWx1T

Le point de vue scientifique par Jean-François Narbonne :

(Professeur honoraire de Toxicologie, ancien expert auprès de l’ANSES)


L’affaire dites des « œufs contaminés au fipronil » m’intéresse beaucoup puisque j’ai fait partie du groupe d’experts qui ont évalué les risques posés par l’utilisation de cet insecticide dans le cadre des Agences AFSSA / AFSSE (fusionnées aujourd’hui au sein de l’ANSES). D’autre part j’ai été un des experts judiciaires dans un procès relatif à l’exposition des agriculteurs à ce composé par les nuages « bleu » générés par des poussières issues des enrobages de semences au moment des semailles.
L’origine de la « crise »

Oeufs

Extraits du rapport AFSSA/AFSSE 2005 :

Le fipronil est une substance chimique insecticide dont la mise sur le marché est autorisée depuis 1994 pour lutter contre des ravageurs de cultures, les puces d’animaux familiers, les fourmis, les termites... Elle entrait dans la composition de nombreuses préparations phytosanitaires pour l’agriculture professionnelle ou les jardiniers amateurs, de médicaments vétérinaires ou de biocides à usage domestique ou professionnel. Il s’agit d’une substance qui a souvent été associée aux composés néonicotinoïdes du fait de leur toxicité sur les abeilles. Cependant à la différence de la nicotine qui agit sur les récepteurs post-synaptiques de l’acétylcholine, le fipronil appartient à la famille des N-phényl-pyrazoles dont le mécanisme de neurotoxicité passe par l’inhibition réversible du récepteur GABA. Le composé est faiblement soluble dans l’eau, par contre il a une certaine affinité pour les lipides avec un Kow de l’ordre de 3,5 à 4.
Le fipronil a été réévalué en 2004 dans le cadre de la directive 91/414/CEE qui prévoit le réexamen systématique tous les 10 ans de toutes les substances existantes utilisées à des fins phytosanitaires. La France étant le pays rapporteur pour cette substance active.

Pour lire l'article complet du Toxicologue Jean-François NARBONNE : L'AFFAIRE DES OEUFS CONTAMINÉS AU FIPRONIL

 

images

En France, malgré la position constante du Ministère de la Santé, dont celle d’Agnès BUZYN, la nouvelle Ministre de la Santé, est de proposer de rendre obligatoire 11
Vaccins (au lieu de 3 actuellement) pour les nouveaux nés.
Le 4 juillet 2017, le Premier Ministre, Édouard PHILIPPE, l’a confirmé, en précisant que son entrée en application sera début 2018.
Cette volonté gouvernementale est loin de faire l’unanimité et on observe de plus en plus une réticence croissante de la population.
Cette réticence concerne la multiplication des Vaccins, ainsi que la présence de certains adjuvants, dont ceux à base de composés de l’Aluminium.

Si vous souhaitez en savoir plus sur les vaccins :

TELECHARGER NOTRE DOCUMENT AU FORMAT PDF

 

MON COACHING SOMMEIL

28 jours pour retrouver de beaux rêves

Sarah Dognin Dit Cruissat

De belles nuits paisibles. Un rêve !

Le secret ?

Il réside tout autant dans votre mode de vie, dans votre activité physique et dans votre alimentation que dans votre mental.

La bonne nouvelle ?

Il est possible d’améliorer votre sommeil naturellement et durablement.


Laissez-vous guider pour adopter les rituels favorables au sommeil.


Découvrez votre profil de dormeur, comprenez les cycles du sommeil et leur rôle, puis identifiez les habitudes à prendre pour changer vos jours et vos nuits.


Faites de ce livre votre journal intime.

Pour d'informations : http://www.calmeva.com/ouvrages/

 

En Mars dernier, OSES Jennifer et NARBONNE Jean-François, ont publié un article sur les rejets de boues rouges dans la mer Méditerranée, dans le N° 151 de la Revue Préventique.

Lire l'article : Rejets des boues rouges en Méditerranée

Mercredi 7 juin de 14h à 19h, aura lieu le prochain forum du collectif NanoRESP.

Des centaines de produits commerciaux contiennent des « nanomatériaux manufacturés » utilisés pour leurs propriétés particulières. La part de nanoparticules qu’ils peuvent libérer soulève la question de leurs risques pour la santé des utilisateurs et pour l’environnement. Aussi les révélations récentes de l’association Agir pour l’Environnement sur la présence de nano-dioxyde de titane dans plusieurs dizaines de produits alimentaires ont-elles conduit certains fabricants à retirer ce nanomatériau de leurs produits. Des distributeurs se sont également engagés dans la commercialisation de produits « nanofree ».

Quels sont les ressorts de cette demande sociale ? Est-elle tenable pour les industriels ? Quelles approches envisager pour l’accompagner, à la fois réalistes et responsables ?

Le Forum NanoRESP est un espace de débat impartial où des personnes travaillent de bonne foi à co-construire des pratiques responsables. Il permet à des parties prenantes diverses (industriels, associations, chercheurs, pouvoirs publics...) de partager leurs expériences et connaissances pour résoudre des points de controverse.

Lieu : 1 rue Gaston Boissier, 75015 Paris


Collectif d'information et de réflexion sur les nanotechnologies
www.nanoresp.fr
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Inscriptions : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Programme détaillé sur www.nanoresp.fr