LE LEVOTHYROX

LE LEVOTHYROX

Rares sont les français qui n’ont pas entendu parler du Lévothyrox, surtout depuis mars 2017, date de son changement de formulation.


Il est vrai qu’il y a actuellement plus de 3 millions de patients qui sont sous traitement par cette hormone de synthèse.
Elle est naturellement secrétée par la Thyroïde, glande située à la base du cou et que beaucoup surveillent avec attention, guettant tout changement de taille.
En effet, fin mars 2017 le gouvernement français, inquiet de l’instabilité dans le temps du Lévothyrox, médicament de la firme Merck-Cerano, a demandé au laboratoire allemand de modifier sa formulation.


Quelques mois après sa mise à disposition des patients, de nombreux signalements d’effets indésirables sont recensés par l’Agence Nationale de Sécurité des Médicaments (ANSM). Actuellement, plus de 15 000 déclarations d’effets indésirables ont été enregistrées… chiffre loin d’être négligeable et qui continue d’augmenter.

Avec le Docteur Thierry Frémiot, l’un de nos membres actifs de l’ATC et Jean Ducret, physicochimiste, élément essentiel de l’ATC pour la réalisation de nos dossiers scientifiques, nous vous proposons, ce premier document.

Si vous n’êtes pas familier avec l’anatomie et la physiologie, les deux premiers chapitres vous feront découvrir la glande Thyroïde et ses moyens de communication, les Hormones thyroïdiennes. Tranquillisez-vous, il n’est pas indispensable d’être un chimiste ou un biologiste confirmé.

Grâce au troisième chapitre, nous espérons que vous y trouverez certaines réponses à vos interrogations et, pour certains à vos inquiétudes quotidiennes.
Ainsi, pourquoi le changement d’excipient, du Lactose, le Sucre du lait, par du Mannitol, un Polyalcool dérivé d’un autre Sucre, a entraîné chez de nombreux patients tant de désagréments.
Fait étonnant, ces effets indésirables peuvent conduire soit à une hypothyroïdie, soit à une hyperthyroïdie, un sacré mystère !


Quelques conseils utiles :

  • Pour les patients qui ne présentent pas de trouble important, il ne faut rien changer au traitement en cours.
  • Pour les personnes présentant des effets indésirables persistants, surtout ne pas arrêter brusquement le traitement, ce qui pourrait avoir des conséquences dramatiques. Consultez votre médecin qui pourra adapter au mieux votre traitement.

À ceux qui le désirent, en devenant des adhérents de l’ATC, ce dont nous vous remercions par avance, nous vous souhaitons une bonne et fructueuse lecture.

À bientôt pour le prochain document, qui va prendre en compte ce qui se passe au-dessus de nos têtes, où l’air dans certains milieux, ne serait pas aussi pur qu’on pourrait l’espérer.

Surtout n’hésitez pas à nous contacter pour donner votre sentiment sur ce premier dossier.

Chers amies et amis à bientôt de vous retrouver.

Paris le 20 janvier 2018
André PICOT
Président de l’ATC.

 

Télécharger le document : Le Lévothyrox