LE GAZ LACRYMOGENE CS, EFFETS TOXIQUES A PLUS OU MOINS LONG TERME

NOS ACTUALITÉS

 L'utilisation du Gaz lacrymogène CS, ses effets toxiques à plus ou moins long terme.

Le Gaz lacrymogène CS a été longtemps présenté comme Inoffensif pour la Santé. Son Emploi a été justifié comme étant moins Létal et entraînant moins de Traumatisme que d’autres Techniques de maintien de l’ordre. Cependant, dès sa première Utilisation civile, des Cas inexpliqués de Morts ont entraîné de fortes Inquiétudes parmi la Population. Les Effets néfastes tant aigus, qu’à plus ou moins long terme sur la Santé sont évidents et par exemple bien connus officiellement pour les Militaires et les Forces de police.Le nombre d’Etudes recommandant la Prudence, une Restriction, un Contrôle, des Formations ou des Guides d’utilisation de ces Gaz sont nombreuses et les Scientifiques étudiant les Gaz de combat comme le Gaz CS se sont toujours inquiétés de leurs Effets sur la Santé.
L’Augmentation du Recours à ces Armes chimiques dites « moins létales », dans des Proportions de plus en plus importantes et sans Règles d’utilisation bien encadrées juridiquement, entraîne une Exposition à risque pour les Personnels équipés de ces Armes, les Manifestants, et bien entendu la Population habitant les Quartiers exposés…
Certains Etats ou Régions commencent à préconiser des Directives de Protection en cas d’Exposition.
Avec l’Augmentation de l’Utilisation du Gaz CS lors de Manifestations, il devient urgent que les gouvernements faisant usage du gaz CS prennent des Décisions contraignantes allant dans le sens de la Protection de la Santé publique, ce qui ne peut aller que dans le sens des Recommandations de l’Organisation pour l’Interdiction des Armes Chimiques (OIAC) et de certaines Organisations Non Gouvernementales (ONG).
Ce dossier collaboratif, très complet, va contribuer à informer le lecteur. Il décrit en détail, les divers effets toxiques à plus ou moins long terme du gaz lacrymogène CS sur la santé.

Télécharger le dossier en version PDF

Alexander Samuel et André Picot. ATC.