DOSSIERS

DOSSIERS

Vote utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

Nous vivons, depuis toujours, dans un monde de nanoparticules. La plupart sont acceptées par les organismes vivants mais il faut prêter attention aux nanoparticules nouvelles, synthétisées intentionnellement par l’Homme.

On s’interroge particulièrement à leur propos parce qu’elles sont très diverses et nombreuses, nouvelles pour les organismes vivants. Leur taille, dans la gamme des nanomètres, est petite par rapport à celle des cellules biologiques qui est dans la gamme des micromètres. Il peut y avoir, selon les cas, un facteur  1 000 de différence en dimension, et c’est pour cela que les nanoparticules pourraient traverser les membranes cellulaires, entrer dans les cellules pour ensuite interférer avec les constituants cellulaires, causer des dommages, induire une toxicité.

Les nanotechnologies sont de plus en plus présentes dans notre vie quotidienne, souvent à notre insu.

Nicole PROUST (membre de CNanoS et de l'ATC-Paris), vient de publier un article sur les Nanoparticules dans le journal : LE PHARE (N°62 - Janiver 2017).

TELECHARGHER L'ARTICLE AU FORMAT PDF

Vote utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

Les Nanoparticules ont toujours fait partie de notre quotidien. Anciennement dénommées "Particules Ultra-fines", elles restent un réel problème quant à l'évaluation de leurs risques pour l'Homme.

L'exemple du Dioxyde de titane permet d'en comprendre toutes les subtilités. En effet, le Dioxyde de titane (TiO2), présent dans nos cosmétiques, est un produit chimiquement inerte et faiblement toxique. Toutefois, nous l’avons progressivement remplacé par sa forme nanoparticulaire, notamment pour rendre les crème solaire translucide.

Des études récentes ont mis en évidence chez des rats que les nanoparticules de TiO2, peuvent entrainer des réactions inflammatoires des bronches beaucoup plus virulentes qu'avec les particules classiques de Titane. Également, du fait de leur taille extrêmement réduite, les nanoparticules ont la capacité de traverser la barrière alvéolaire et ainsi d'atteindre directement le sang, où elles pourront alors être redistribuées vers le foie, les reins, les poumons, le thymus, les testicules, le cerveau... Mais aussi le placenta...

 

Télécharger le dossier N°4 relatif aux Nanoparticules et leurs impacts sur la santé et l'environnement au format PDF

(mai 2012) :

Partie 1 : Inventons une Nanoscience Toxicochimique

Partie 2 : Le Nanoargent, une nouvelle carrière pour l'Argent ?

Partie 3 : Les Nanoparticules : Quels impacts sur notre santé ?

Partie 4 : Nanomatériaux : Quel impact sur la santé et l'environnement ?

 

Télécharger les FRTEC (Fiches résumées Toxico Ecotoxico-Chimique) :

FRTEC N°13 : l'Argent élémentaire

FRTEC N°14 : Le Nanoargent

FRTEC N°15 : l'Iodure d'argent

FRTEC N°16 : Le Nitrate d'argent